Nous sommes dans le nord de la France, l’Envol, le bien nommé, est un lieu d’accueil de jour pour femmes sans domicile fixe, lesquelles chaque matin en poussent les grilles pour venir y prendre une douche, un café, s’y réchauffer le cœur et l’âme, trouver calme et repos, et l’écoute attentive et dévouée de deux assistantes sociales qui ne comptent ni leur temps ni leur énergie pour essayer d’améliorer le sort de ces laissées pour compte…

Suite de la critique du Film sur le blog de Jean Dessorty